top of page
  • Photo du rédacteurLBA

Jean Vaillant...le bien nommé, vient de nous quitter

Dernière mise à jour : 26 janv.

Jean Vaillant à gauche au coude à coude avec Michel Jazy

C’est une grande figure de l’athlétisme breton qui vient de nous quitter : Jean VAILLANT, le bien nommé, à l’âge de 91 ans. 

Il a tant donné sous les couleurs de différents clubs : le Patronage Laïque Lorient (P.L.L), Le CEP Lorient, La Tour d’Auvergne de Rennes, Paris Université Club, le Racing Club de France.

Il fut champion de France militaire du 5.000m, champion militaire de cross-country, 13 fois champion de France universitaire, sélectionné à 36 reprises en équipe de France, finaliste du 10.000m aux Jeux Olympiques de Tokyo en 1964. Il participa 4 fois aux Championnats du Monde de cross-country. Il remporta le Championnat de Bretagne de Cross-country en 1959 à Guingamp....


Retour sur sa carrière d'athlète avec le texte issu de "La Grande Histoire de l'Athlétisme en Bretagne" de Georges Cadiou

Le Lorientais n'a jamais pu remporter le moindre titre de champion de France (en FFA) durant sa longue carrière mais, à sa décharge, il faut bien dire qu'il était « tombé » à une période particulièrement faste du demi-fond et du cross français, avec les Jazy, Bernard, Bogey, Wadoux, Fayolle pour ne citer qu'eux, et, dans ces condi-tions, les places de podium (il y en eut plusieurs) obtenues dans les championnats nationaux par Jean Vaillant valaient bien des titres dans d'autres spécialités moins fastes.


Né en 1932 à Lorient, Jean Vaillant compte 36 sélections A en équipe de France entre 1954 et 1966, dont quatre pour l'International de cross. Le Breton a aussi disputé le 5.000 m des championnats d'Europe de 1962 à Belgrade (éliminé en série), ainsi que le 5.000 m (élimination en série en 14'05"8) et le 10.000 m (15° en 29'33" 6) des JO de Tokyo en 1964. Un superbe souvenir que ces jeux du bout du monde... Jean Vaillant, évoque encore ces jeux où il côtoya les plus grands champions lors des entraînements au village olympique, notamment l'Ethiopien Abebe Bikila, double champion olympique du marathon.


Jean Vaillant aura fait une grande partie de sa carrière, notamment sa meilleure période (1960-65) en dehors de la LBA, au Racing-Club de France, lorsqu'il était à Paris pour des raisons pro-fessionnelles... Il avait débuté au PL Lorient (en 1954 il portait le record breton du 1.500 m à 3'56'2 à Bruxelles contre la Belgique) avant de faire trois années au PLC lorsqu'il était une première fois à Paris à l'école des Douanes... En 1955 Jean Vaillant fut ainsi sélectionné pour les Jeux Méditerranéens à Barcelone (3'55" sur 1.500 m, où il portera son record personnel à 3'53"9 avant de se consacrer aux distances plus longues).

En 1958, Vaillant revient à Lorient (cette fois au CEP). Il porte le record breton du 5.000 m à 14'25'2 en 1959, lors de la réunion internationale de Milan où il se classe 4. Le même jour le Briochin Lenoir réussissait 1'49" sur 800 m. Deux records bretons sur le sol italien ! Jean Vaillant brillait aussi en cross : second du championnat de Bretagne 1958 derrière Prat à Renazé, il s'imposait en 1959 à Guingamp devant un adversaire qu'il allait souvent retrouver par la suite : Lucien Rault !

En 1960 Vaillant repart une seconde fois pour Paris. C'est là qu'il va atteindre son meilleur niveau au RCF. Au plan du chrono : 14'08"8 sur 5.000 m en 1961, puis 14' en 1962 et 13'58'6 (c'est en fait le premier Breton sous les 14' !) à Berlin en 1964. Le Lorientais monte aussi sur 10.000 m. Le 17 juin 1964, à Rennes, lors d'un meeting international, il va réussir sur cette distance un chrono exceptionnel : 28'58"4... 3° sur les talons de Jean Fayolle et du Belge Gaston Roelants, recordman du Monde du 3.000 m steeple ! Vaillant réalise alors sur le sol breton une des meilleures performances européennes de la saison. C'est aussi le premier Breton à descendre sous les 29'... même si le record LBA officiel est alors accordé à Lucien Rault... 5° de cette même course rennaise, mais loin en 30'06" Jean Vaillant reviendra au CEP Lorient en 1966 : il réussira l'exploit de récupérer pour un temps ses records bretons (14'07"2 à Lorient sur 5.000 m et 29'30'2 à Rennes sur 10.000 m) avant que Rault ne les reprenne... mais les meilleurs chronos de Vaillant furent réalisés hors LBA !


Vaillant aimait aussi le cross-country où son tempérament de battant trouvait peut-être davan-tage à s'exprimer que sur la piste. Le Breton était l'un des piliers des équipes de France lors du Cross des Nations (devenu ensuite International, puis Championnat du Monde de cross). Vaillant fut sélectionné quatre fois, la première fois tout près de chez lui, à Nantes, en 1961 : 12° au plan individuel, il montait sur le podium avec l'équipe de France classée 3° derrière les Belges et les Anglais. En 1963, à San Sebastian, Vaillant est 49° (et deuxième par équipes derrière les Belges menés par Roelants). En 1964 à Dublin Vaillant est le meilleur Français : 6° pas loin du vainqueur espagnol Arizmendi. L'équipe de France se classe encore une fois deuxième derrière les Anglais. Dansl'équipe tricolore, où manquent Michel Jazy et Michel Bernard, il y a aussi Mimoun, Fayolle et un autre Breton : Lucien Rault.

Vaillant va encore disputer une quatrième fois le cross international, celui d'Ostende en 1965.

Jean Fayolle bat sur le fil l'Anglais Batty. Bernard est 4°, juste derrière le Tunisien Gammoudi. Jazy est 8° et Vaillant 9 ! Beau tir groupé ! Pourtant les Français, qui comptent le même nombre de points, seront battus par les Anglais au challenge par équipes (le 6° Anglais obtenant un meilleur classement que le 6° Français) !


Une fois sa carrière d'athlète cloturée à 36 ans, Jean a oeuvré pendant plus de 22 ans en tant qu'entraîneur au CEP Loient où il a coaché quelques internationaux bretons comme Maryse Le Gallo...


La Ligue de Bretagne d'Athlétisme adresse toutes ses condoléances à sa famille et ses proches.



1 340 vues0 commentaire

Comments


bottom of page