• LBA

Jean-Charles Gicquel : le sauteur qui a placé Locminé sur la carte


Parmi les épreuves les plus appréciées il y a le saut en hauteur qui fait souvent durer le suspense. Jean-Charles Gicquel, le sauteur de Locminé, est toujours détenteur du record de France de la spécialité en salle avec 2,35m… Le Breton longiligne (il mesure 2 m) a ainsi littéralement « crevé » l'écran un dimanche de mars 1994. Le 13 exactement. Un concours sensationnel qui va le voir dompter une barre à 2,35 m pour obtenir, à Bercy, une superbe médaille d'argent européenne en salle.


Son duel avec le Britannique Dalton Grant avait enflammé la France sportive. Jean-Charles Gicquel avait battu deux fois son record de France en salle : 2,33 m au premier essai, puis 2,35 m au deuxième. Grant allait alors passer 2,37 m. Gicquel échouait à cette hauteur par deux fois mais le Breton tentait un sensationnel coup de poker en demandant une barre à 2,39 m. Il ne fut pas loin de réussir son coup mais, ce jour-là, Gicquel connaissait une sorte d'état de grâce !





Jean-Charles Gicquel (né en 1967 à Ploèrmel) fut un sauteur prometteur dès les catégories cadets et juniors. Il est toujours resté fidèle à son club de Locminé, là où sont beaucoup de ses amis, notamment Rémy Bellec, ce prof d'EPS qui l'a découvert!

Gicquel habite Rennes où il s'entraîne avec Claude Prouff. Marié, père de deux enfants, c'est un athlète équilibré qui a su pendant quelques années donner la priorité à ses études et à son avenir professionnel avant de se consacrer plus entièrement au saut en hauteur.

Gicquel fut dès 1985 le meilleur junior français avec 2,23 m. En 1987, alors qu'il est un espoir, il devient champion de France senior à Annecy. Il porte, cette saison-là, son record breton à 2,27 m (c'est aussi le record de France espoirs).


En 1988, Gicquel franchit 2,28 m mais il lui faudra attendre la saison 1990 pour devenir le premier Breton à 2,30 m, une hauteur que le Locminois passe lors du meeting de Saint-Denis.

Cette année-là, il est à nouveau champion de France à Blois mais il échoue en qualification des championnats d'Europe à Split. 2,24 m en 1991 2,23 m en 1992... Ce sont les années où Gicquel se donne à fond pour ses études et délaisse quelque peu les sautoirs. Le Breton va revenir en force à partir de 1993. Il franchit à nouveau la barre des 2,30 m (à deux reprises) et surtout il se classe second en Coupe d'Europe à Rome, derrière le Polonais Partyka et remporte la médaille d'or aux Jeux Méditerranéens à Narbonne.

C'est au cours de l'hiver 94 que la métamorphose va se produire et le patient et long travail effectué avec Prouff payer ! Gicquel fracasse à plusieurs reprises son record de France en salle : 2,31 m à Francfort, 2,32m à Berlin (Gicquel aime les concours outre-Rhin, surtout l'ambiance qui ne néglige pas les rythmes musicaux !), puis 2,33 m et 2,35 m à Bercy...

Gicquel fait désormais partie des sauteurs reconnus au plan mondial. L'été venu, il va s'attaquer avec succès au record de France en plein air du Lyonnais Franck Verzy (2,32 m, un record qui datait de 1983 !). Le 10 juillet 1994, à Eberstadt, toujours en Allemagne, ce fut chose faite : Gicquel passait 2,33 m, ajoutant donc le record de France en plein air à celui qu'il possédait déjà en salle.

Le Breton retrouvait aisément un titre de champion de France quelques jours plus tard à Annecy (il compte aussi quatre titres en salle), mais il échouait pour un podium lors des championnats d'Europe en plein air à Helsinki.

En 1995 et 1996 handicapé par une blessure, il n'a pu donner le meilleur de lui même, ratant notamment le rendez-vous olympique d’Atlanta.


Aujourd'hui, Jean-Charles est toujours très actif dans l'athlétisme breton et rennais. Président du Stade Rennais Athlétisme pendant de nombreuses années il est aujourd'hui vice-président de la Ligue de Bretagne en charge du Haut-niveau et toujours présent sur les stades et salles en tant qu'officiel.


La progression de Jean-Charles Gicquel :

1980 : 1,75 m 1981 : 1,89 m 1982 : 1,97 m

1983 : 2.07 m 1984 : 2,09 m 1985 : 2,23 m 1986 : 2,18 m

1987 : 2.27 m 1988 : 2,28 m 1989 : 2,27 m 1990 : 2,30 m

1991 : 2.24 m 1992 : 2.23 m 1993 : 2.30 m 1994 : 2.33 m

(2,35 m en salle).


Recordman de France en plein air (2,33 m) puis amélioré à 2m34 en 2014 par Mickael Hanany

Actuel recordman de France en salle (2,35 m).

Il fut aussi recordman de France juniors et espoirs, champion de France en plein air (1987, 90, 94, 95), champion de France en salle (1990, 91,93,94).


Crédits textes : La Grande histoire de l'athlétisme en Bretagne - Le Télégramme Editions

267 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout